cathedrale-metz1Monsieur le Maire, Chers Collègues,

Permettez-moi à mon tour d’émettre un avis sur le document qui nous est présenté ce soir et qui doit nous permettre de préciser le contexte d’intervention budgétaire de notre ville pour 2009.  Et qui n’est pas anodin puisque d’emblée on sait que le projet de Budget Primitif qui suivra ce débat nous imposera de prendre une décision grave, l’augmentation de près de 6% des impôts locaux des messins.

Monsieur le Maire, si vous me le permettez, je commencerais par la fin. Votre propos conclusif, en effet, fait état d’une augmentation qui ne serait que de 1,5 € par mois et par messin, soit en gros le prix d’un petit café.

De qui se moque-t-on ?

Vous qui écrivez, dans la phrase qui suit, que les citoyens seront prêts à contribuer aux finances de leur ville si on leur explique pourquoi et à quoi servira cet effort. Ayez au moins l’obligeance de faire état de l’impact véritable de cette augmentation, en la ramenant à des exemples d’augmentation selon les strates de population, pour que vos administrés aient une vue précise de ce que sera leur feuille d’impôt lorsqu’ils la recevront.

D’ailleurs, dans ce document, de strates, il est fortement question. Et plus particulièrement s’agissant du taux actuel de pression fiscale, qui serait bien en deçà de la moyenne nationale.

Mais s’il y a bien une chose dont je me suis toujours félicitée, c’est que notre ville ait su maintenir une pression fiscale très raisonnable ; D’ailleurs, la campagne municipale avait permis à certains candidats, et candidates, de s’engager sur un maintien de la fiscalité actuelle. Ce serait certainement inutile de rappeler ce soir que je soutenais cette position.

Venons en maintenant au document en tant que tel.

Plutôt bienveillante a priori sur un document apparemment plus consistant que celui auquel nous étions habitués lors de l’ancienne mandature, mon enthousiasme a vite été battu en brèche : Aucune stratégie, à peine des lignes directrices esquissées, et tellement peu de lignes force qui permettraient de justifier valablement une augmentation fiscale…

Monsieur le Maire, ce soir, vous me faites l’effet d’une pleureuse !!

Metz ville dortoir, bientôt sous tutelle, avec une population alcoolique, tabagique, obèse et hypercholestérolémiée …. Pas très vendeur en termes d’attractivité !

Certes le contexte économique international est défavorable. Mais parce qu’il l’est, il serait de votre responsabilité de veiller au maintien du pouvoir d’achat de vos administrés tout en donnant de l’ambition à votre action.

Or de l’ambition il n’y en a pas.

Prenons la page 8 de votre document. Alors même que vous venez de prendre la présidence du sillon lorrain, qui d’Epinal nous emmène jusqu’à Luxembourg, vous n’envisagez la donne transfrontalière que de manière strictement négative.

Or, tout le monde sait que le Luxembourg est une chance pour nous, et il suffit pour s’en convaincre de regarder vivre les 7000 messins qui chaque jour vont travailler au Grand Duché et consomment chez nous avec un pouvoir d’achat largement supérieur au nôtre. Votre ami, le Maire de Thionville, a lui bien compris les avantages incontestables qu’offrait une telle proximité. Au détour de ce Débat d’Orientation Budgétaire, je trouve regrettable que cette dizaine de lignes vienne réduire à néant tous les fruits que l’on peut retirer de la dynamique transfrontalière.

Quelques exemples parmi tant d’autres méritent encore d’être soulignés puisqu’ils semblent justifier la décision d’augmenter nos impôts :

La place de la République : On découvre que ce sont bien 24 Millions qui vont lui être consacrés, soit la somme initialement prévue, que vous reprenez à votre compte. Est-ce une urgence telle, qu’elle oblige à augmenter la fiscalité ?

Ou encore le périscolaire du samedi… Si la priorité portait sur le périscolaire de la semaine, il ne me semble pas que le samedi libéré justifie sans délai une organisation particulière… Et quand bien même, elle ne saurait asseoir la légitimité d’une augmentation de la fiscalité.

Et je ne parle pas de l’éclairage public qui semble être au cœur de la stratégie d’attractivité !

Quant aux amendes de police, si de leur diminution découle une augmentation fiscale, je ne suis alors pas certaine que les messins soient gagnants….

Je pourrais m’étendre encore sur nombre d’exemples qui sont une addition de dépenses nouvelles mais qui ne servent en rien une stratégie municipale et une ambition pour notre ville.

Plus que jamais, dans le contexte qui est le nôtre, on est en droit d’exiger de sa ville et son administration la mise en œuvre de politiques publiques lisibles, dont l’efficacité s’apprécie au regard de la maîtrise de la dépense et de l’atteinte des objectifs fixés. Mais en l’absence d’objectifs clairs, cette augmentation fiscale nous conduit tout droit à une dérive des dépenses et à un émiettement de l’action municipale.

Ce soir, je déplore votre manque d’ambition et de stratégie.

Je regrette votre repli à l’égard de nos voisins luxembourgeois.

Et je plains les contribuables messins.

Publicités