Marielle De Sarnez, sans état d'âme, au côté des représentants de la Gauche française !

Marielle De Sarnez, sans état d'âme, aux côtés des représentants de la Gauche française !

« A force de vouloir faire de la politique autrement, le Modem va finir par basculer de l’autre côté du mur de ses propres contradictions.

Marielle de Sarnez, vient à l’invitation de l’Eurodéputé Vincent Peillon, figure de proue du PS, de participer à son rassemblement des forces de gauche à Marseille. A la faveur de cette rencontre avec les militants de gauche, elle a, en tribune annoncé « qu’il y a plus de choses qui nous rapprochent que de points de vue qui nous divisent ». Voilà qui retentit comme une offre de service dans la perspective des prochaines élections régionales.

Si cette intervention a été diversement accueillie par l’auditoire, cette nouvelle inclinaison du parti de François Bayrou est nettement ressentie par les électeurs, comme une tromperie sur la qualité. C’est si vrai, qu’à la faveur d’un sondage réalisé pour le compte du quotidien Libération, 58 % des Français affirment ne pas faire confiance à des alliances PS-Modem. En voilà qui n’entendent pas se laisser duper même à l’heure où la situation est délicate pour un PS en mal de corps électoral. Seuls les sympathisants du PS sont à 52 % favorables au rapprochement de leur parti avec celui qui se réclame héritier de l’UDF.

Le Modem, supplétif des Socialistes à l’heure où ceux-ci ont tout à redouter de la dynamique des Ecologistes après leur bon score aux européennes, voilà une perspective qui n’abusera personne dans le camp modéré. Tout le monde a compris que le Modem a perdu le Nord et que bientôt il y perdra aussi son âme.

Résolument, c’est du côté du Nouveau Centre qu’il faut rechercher les acteurs d’une réelle politique du changement et la fidélité aux valeurs. Rien à voir avec le Modem et sa stratégie des petits arrangements ! »

Nathalie Colin-Oesterlé – Présidente de la fédération de Moselle du Nouveau Centre

Publicités