Nathalie Colin-Oesterlé, présidente du Nouveau Centre de Moselle installe Patrick Luxembourger, délégué de Moselle-Nord

Nathalie Colin-Oesterlé, présidente du Nouveau Centre de Moselle installe Patrick Luxembourger, délégué de Moselle-Nord

Nathalie Colin-Oesterlé, présidente du Nouveau Centre s’est rendue à Thionville afin d’y installer le délégué de circonscription de Moselle-Nord. Patrick Luxembourger, maire de Terville, rejoint ainsi sa famille chrétienne-démocrate et va s’employer à développer un vrai projet ambitieux en faveur du département.

Si le Nouveau Centre appartient clairement à la majorité gouvernementale, il s’emploie néanmoins à faire entendre sa propre musique. En terre mosellane, où le mouvement chrétien-démocrate d’inspiration schumanienne, a toute sa place, le Nouveau Centre entend incarner des valeurs de modération, de clarté et de respect des hommes.

Déjà bien structuré dans l’Est du département avec Roland Roth pour vice-président et à Metz avec Nathalie Colin-Oesterlé, la présidente, le Nouveau Centre avait encore à conquérir l’espace Nord. Avec l’adhésion de Patrick Luxembourger, maire de Terville, le vide est désormais comblé. Le Nouveau Centre muscle ainsi son dispositif, mais avec la ferme intention d’œuvrer au service des habitants et des territoires.

Des valeurs partagées

« Que ne m’avait-on dit de Patrick Luxembourger avant que je n’arrive ici. Or, j’ai découvert un homme d’une extrême courtoisie, posé et combatif avec lequel nous allons conduire un véritable projet en faveur de la Moselle » indique d’entrée de jeu, la présidente du Nouveau Centre face à la Presse. Il faut d’ailleurs croire que l’événement est d’importance, car le banc des journalistes est fort peuplé.

Patrick Luxembourger ne fait d’ailleurs languir personne : « Cet instant me réjouit car il balaye d’un revers tout ce qui a pu être dit de faux sur moi. Au Nouveau Centre, nous sommes des gens ouverts et nous allons travailler à bâtir la Moselle de demain en écoutant les besoins et attentes de ses habitants. Car je ne suis en aucun cas un Jacobin. En revanche, j’ai toujours dit que j’étais chrétien-démocrate et je suis d’ailleurs un ancien adhérent de l’UDF. »

Le décor est ainsi campé et le nouveau délégué de circonscription du Nouveau Centre profite de son auditoire pour asséner : « Le dialogue Metz-Thionville-Luxembourg doit s’engager et autrement qu’en concernant quelques élus. Tous doivent être consultés ainsi que la société civile et nous devons absolument travailler avec notre voisin. Les Luxembourgeois y sont favorables, mais ils veulent être considérés. D’ailleurs leur gouvernement est d’essence chrétienne-démocrate. Nous partageons les mêmes valeurs. « 

Tenir compte des Mosellans

Même si son patronyme est en quelque sorte un brevet transfrontalier, Patrick Luxembourger qui a beaucoup travaillé au, et avec le Grand-duché mesure bien l’étendue de la tâche. « Je me réjouis pour les maires du Pays-haut de l’annonce de la création d’une ville nouvelle en face du site de Belval, mais en même temps je ne peux m’empêcher de penser que cette méthode n’est pas la bonne. C’est l’ancien Préfet Hagelsteen qui avait construit ce projet que l’on exhume à la faveur d’une visite présidentielle. Il me semble que d’autres sites sont à valoriser dans le sillon mosellan comme le port d’Illange, sa méga-zone ou encore Terville-Sud. »

En clair le responsable du Nouveau Centre en Moselle Nord plaide afin que l’on fasse émerger les besoins des habitants, plutôt que de plaquer des projets technocratiques sur la plaie économico-sociale purulente du département.

Des candidats aux législatives

Puisque cette matinée de présentation s’est effectuée sous le signe de la politique, les participants se sont mis à dérouler le calendrier du même bois. Les Régionales ? « Les décisions ne sont pas encore prises et elles seront différentes selon les régions. Mon ambition est de gagner la Lorraine et rien d’autre » assène la présidente du Nouveau Centre. Si elle est résolue à entrer dans cette arène, en revanche, rien de semblable pour Patrick Luxembourger : « Je l’ai dit à Laurent Hénart. » Même tonalité en ce qui concerne les cantonales : « Je veux simplement œuvrer afin que le conseil général conserve sa majorité. Mais je ne suis pas candidat ». Bien entendu la perspective des législatives a également agité l’aréopage et Nathalie Colin-Oesterlé a précisé : « Le moment venu, le Nouveau Centre aura légitimement des candidats. »

Au centre des préoccupations, la réforme des collectivités territoriales à venir a aussi agité les esprits. La présidente du Nouveau Centre a clairement reconnu : « Le vrai problème, ce sont les compétences croisées et le manque de lisibilité » tandis que pour Patrick Luxembourger il est évident que « La légitimité doit venir du suffrage universel. »

En s’implantant en Moselle Nord, le Nouveau Centre ne vient pas troubler le jeu. Au contraire son ambition est de l’éclaircir au service des citoyens.

Publicités