Patrick Luxembourger, Nathalie Colin-Oesterlé, Damien Abad, Roland Roth et Laurent Dap face à une salle conquise par l’intervenant

Patrick Luxembourger, Nathalie Colin-Oesterlé, Damien Abad, Roland Roth et Laurent Dap face à une salle conquise par l’intervenant

Après Jean-Christophe Lagarde, André Santini et Hervé Morin, le Nouveau Centre de Moselle a accueilli Damien Abad. Le cadet français des députés européens et figure de proue du mouvement centriste rénovateur est venu parler politique et Europe aux militants mosellans.

Sitôt rangé en ordre de bataille, avec sa récente concrétisation de la circonscription de Moselle-Nord, sous la délégation de Patrick Luxembourger, maire de Terville et vice-président de la Communauté d’Agglomération Thionville-Portes de France, le Nouveau Centre embraye sur l’action. En recevant à la salle polyvalente de la mairie de quartier de Metz-Queuleu, Damien Abad, Nathalie Colin-Oesterlé, Présidente de la fédération de Moselle, a souhaité resserrer les rangs et apporter un brin de tonus à ses troupes.

A quelques mois de l’élection régionale et avec un calendrier électoral bien chargé jusqu’en 2014, le Nouveau Centre, qui œuvre à rassembler tous les citoyens de sensibilité UDF, s’offre une tribune. En soulignant à l’adresse de son invité « Tu représentes l’avenir et l’espoir » Nathalie Colin-Oesterlé a voulu mettre en évidence à quel point sa famille politique ouvre la voie à une nouvelle manière de conjuguer la politique.

Porteurs d’idées

Damien Abad a été élu lors des dernières européennes et il est désormais le plus jeune député français siégeant à Strasbourg. Elu de la région Rhône-Alpes, il est désormais l’un des leaders du Nouveau Centre. Il y incarne les valeurs d’Europe, de modération, mais aussi la jeunesse qui caractérisent le mouvement. L’homme n’a d’ailleurs pas déçu son auditoire.

Aux premiers rangs de celui-ci les Jeunes Centristes sont venus en force montrer qu’entre leur génération et la politique le lien n’est pas aussi coupé qu’on le prétend. Si aujourd’hui le Nouveau Centre appartient bien à la majorité présidentielle, en revanche comme le dit avec force Damien Abad « nous ne sommes pas les porteurs d’eau de l’UMP, mais des porteurs d’idées. Nous devons être utiles et véhiculer un projet bien identifié. Nous étions présents aux européennes, nous le serons aux régionales, car c’est ainsi que l’on conquiert la légitimité. Nous sommes en train de reconstruire et nous savons bien que jusqu’en 2012 le parcours sera difficile ».

L’Europe réelle

Après cette invitation à l’engagement dans le débat démocratique, Damien Abad s’est aussi fait le chantre d’une Europe « que nous devons rendre plus proche. Il y a des progrès à effectuer sur l’usage des fonds européens, sur la manière de faire connaître le travail communautaire et dans bien des dossiers. Mais la priorité consiste à faire en sorte que le politique reprenne le dessus. Sans quoi nous aurons encore des affaires comme celle du vin rosé coupé ».

S’il juge favorable la procédure Erasmus, Damien Abad estime cependant : « il faudrait l’étendre à beaucoup d’autres jeunes et pas seulement aux diplômés. C’est à travers une expérience dans un autre pays que l’on découvre la culture, la langue et les habitudes. C’est cela l’Europe qui vit ».

En félicitant Roland Roth (Vice-Président du Nouveau Centre 57) et Patrick Luxembourger qui tous deux sont de fervents défenseurs de la collaboration transfrontalière, le député européen a insisté : « Nous devons à nouveau faire rêver et nous préoccuper de l’Europe réelle. Parce que monter des projets c’est bien, mais les rendre effectifs c’est mieux ».

Publicités