Le nouveau dérapage incontrôlé de Jean-Pierre Masseret, au sujet de la présence de Jean-Claude Juncker (1er ministre Luxembourgeois) et de Peter Muller (Président de Sarre) au côté de Laurent Hénart, n’aura pas entaché le meeting de campagne ni l’enthousiasme du millier de personnes qui s’était rassemblé à la FIM de Metz, lundi 1er mars.

En effet, plus tôt dans la journée, et comme à son accoutumée, le Président sortant avait menacé le 1er ministre luxembourgeois et le Président de la Sarre, et leur avait donné rendez-vous le lendemain des élections pour avoir avec eux une franche explication.

Après les « coups de pub » qui ont coûté plusieurs millions d’euros aux contribuables lorrains, voilà que le Président du Conseil Régional nous promet des « coups de bâtons » ! Une entrée en matière qui en dit long sur la manière dont Jean-Pierre Masseret envisage la coopération avec nos amis luxembourgeois et allemands.

Mais l’essentiel de la soirée ne résidait pas dans l’attitude irresponsable de l’actuel Président de Région. Les personnalités politiques se sont succédées à la tribune tout au long de la soirée pour apporter un soutien sans faille à la liste conduite par Laurent Hénart et à son projet. Denis Jacquat, Anne Grommerch, Philippe Leroy, Jean-Claude Juncker et Peter Muller ont tous souligné les qualités et atouts de Laurent Hénart pour sortir notre Région de sa torpeur.

Philippe Leroy, François Fillon, Jean-Claude Juncker et Laurent Hénart

François Fillon a conclu le meeting par un discours sans concession sur l’incapacité des socialistes à avoir la moindre idée pour la France, mais surtout sur l’incapacité des régions socialistes à mobiliser l’outil régional pour soutenir les mesures gouvernementales qui ont été engagées afin de faire face à la crise que traverse notre pays, et plus encore notre région.


Jeudi 04 mars, c’est Jean-Louis Borloo, Ministre de l’énergie, de l’écologie et du développement durable, qui est venu soutenir son « ami » Laurent Hénart avec lequel il a travaillé lorsqu’il était au Ministère de l’emploi et de la cohésion sociale, et s’est félicité des résultats obtenus, par son secrétaire d’Etat à l’insertion professionnelle des jeunes de l’époque, notamment en matière d’apprentissage.

Jean-Louis Borloo et Anne Grommerch-Brandenbourger

Après une visite des ateliers des services municipaux de Montigny-les-Metz construits selon la norme HQE (Haute Qualité Environnementale), Jean-Louis Borloo s’est prêté à un bain de foule aux côtés des colistiers mosellans dans les rues de Metz, avant de rejoindre la permanence de campagne où il s’est montré très critique à l’égard des retards pris par la Région Lorraine en matière d’écologie, « l’une des rares à ne toujours pas avoir de plan climat ».

Jean-Louis Borloo et nos candidates Nouveau Centre, Nathalie Colin-Oesterlé et Anne Girard


<!–[if !mso]> <! st1\:*{behavior:url(#ieooui) } –>

Jeudi 04 mars, c’est Jean-Louis Borloo, Ministre de l’énergie, de l’écologie et du développement durable, qui est venu soutenir son « ami » Laurent Hénart.

Après un détour par Montigny-les-Metz où Jean-Luc Bohl (candidat Nouveau Centre en Moselle) lui a fait visiter les ateliers des services municipaux construits selon la norme HQE (Haute Qualité Environnementale), Jean-Louis Borloo s’est prêté à un bain de foule aux côtés des colistiers mosellans dans les rues de Metz, avant de rejoindre la permanence de campagne où il s’est montré très critique à l’égard des retards pris par la Région Lorraine en matière d’écologie, « l’une des rares à ne toujours pas avoir de plan climat ».

Publicités