NOTRE CONSTAT

  • La situation de l’emploi en Lorraine est très difficile, plus que dans bien d’autres régions françaises ;
  • Cela se voit à la lecture des indicateurs économiques : la Lorraine est la région qui a détruit le plus d’emplois en 2009, le chômage des jeunes y a augmenté de 91% depuis le début de la crise et dans le domaine de l’apprentissage, cœur de compétence du Conseil régional, la Région est 18ème sur 22. Il y a moins d’apprentis en Lorraine qu’en 2005 : 11.100 au lieu de 11.300 ;
  • Cela se voit aussi à la lecture des indicateurs démographiques : de nombreux jeunes que nous formons sont aujourd’hui contraints de quitter notre région ;
  • Cela se voit enfin au fait que le temps où l’ensemble d’une carrière s’effectuait au sein d’une seule entreprise est bel et bien révolu ; qu’il faut être prêt à emprunter un nouveau chemin professionnel. Dans ce nouveau contexte, nous constatons que les savoir-faire accumulés sont trop peu souvent transmis à la génération suivante ;
  • Pour toutes ces raisons, et parce que le Conseil Régional n’a pas rempli sa mission durant les 6 dernières années, nous proposons une politique de l’emploi régional inédite, offensive, au service des Lorrains.

NOTRE PROPOSITION

En lien avec notre action en faveur de l’orientation professionnelle, nous proposons de créer 40 000 « Pactes Métiers Réussite », répartis en trois contingents prioritaires :

  • 25 000 Pactes « Premier Métier », pour garantir à chaque jeune le droit à une première expérience professionnelle d’un an minimum, grâce notamment au développement de l’apprentissage ;
  • 10 000 Pactes « Nouveau Métier » pour donner à chaque chômeur le droit à une nouvelle chance professionnelle, en étendant aux territoires et aux secteurs frappés par le chômage le Contrat de Transition Professionnelle ;
  • 5 000 Pactes « Relais Métier » pour transmettre entre générations les savoir-faire, en associant un jeune en recherche de son métier à un salarié expérimenté qui va partir en retraite pour que celui-ci lui consacre comme tuteur une partie de son temps de travail ;

CONCRETEMENT

  • Pour inciter les entreprises, la prime régionale sera revalorisée pour atteindre l’objectif « une entreprise, un apprenti » ; avec une contrepartie exigée en matière de stages et d’apprentissage. En échange des aides au développement économique, ils devront engager un effort de formation des jeunes Lorrains. Les aides seront versées dans l’année aux employeurs. Enfin, nous participerons au financement du permis de conduire des apprentis et nous créerons des internats d’alternance pour les apprentis ;
  • Dans le cadre d’un changement de cap professionnel, nous mobiliserons un dispositif existant et qui fonctionne : le contrat de transition professionnelle. C’est l’assurance d’une formation rémunérée dans des secteurs porteurs. Nous étendrons ce dispositif à des habitants de territoires fragilisés et à des secteurs d’activité ciblés ;
  • Nous mettrons en place un plan « emploi seniors » dans les entreprises volontaires et les services publics ;
  • Concernant la conservation et la transmission du savoir-faire, nous exploiterons un axe du plan « Agir pour la jeunesse » proposé par Martin Hirsch qui contribuera au renforcement du lien intergénérationnel ;

EN UN MOT :

« Aux socialistes qui estiment que l’emploi est de la seule responsabilité de l’Etat, nous allons montrer que la Région est bien LA collectivité de l’Emploi. »

Publicités