Le Président Masseret l’avait annoncé lors de son discours d’investiture à la présidence de la Région Lorraine « l’administration va traduire dans son organisation les orientations du mandat (lequel, on le sait maintenant, sera très politique), à la fois dans son organigramme, à la fois dans les responsables ».

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Joël Berger, jusqu’ici directeur de cabinet, est nommé Directeur Général des Services, et se voit affublé de deux adjoints dont l’ancien DGS de Jean-Marie Rausch, Noël Jouaville chargé, murmure-t-on sur Metz, de faire … un peu le ménage.

C’est ainsi que l’Hôtel Saint-Clément s’est transformé ces derniers jours en un immense « jeu des chaises musicales », et les directeurs (à quelques exceptions près), quel que soit leur dévouement depuis 2004, de se retrouver au cœur d’un « maelstrom managérial » sans précédent.

Une réorganisation précipitée qui inquiète le syndicat CGT du Conseil Régional, lequel, par l’intermédiaire de son secrétaire général, a demandé à Jean-Pierre Masseret « de tout arrêter » tant que les syndicats et la commission technique paritaire n’ont pas eu connaissance des éléments de la nouvelle organisation.

Ce à quoi le Président du Conseil Régional a adressé une fin de non-recevoir, indiquant que les organisations syndicales seraient informées en temps et en heure. Fermez le ban !

Manifestement, Jean-Pierre Masseret n’entend pas accorder à son administration davantage d’égard qu’à son opposition… Mais la démocratie ne se décrète pas, elle se pratique au jour le jour !

Publicités