Suite à la lecture de l’édition du 07 octobre 2010 du Républicain Lorrain, le Nouveau Centre souhaite réagir quant à la forme et quant au fond :

  • Sur la forme, cet article, tout à la fois réservé sur l’utilité de la vidéosurveillance et défavorable à sa multiplication, paraît alors qu’une commission d’évaluation et d’information du système de vidéosurveillance à Metz, installée à la demande de l’opposition municipale, commence seulement ses travaux… Cette « anticipation » laisse donc penser que la majorité municipale a déjà tranché et n’a que faire des conclusions de cette commission …
  • Sur le fond ensuite, le sérieux et l’objectivité de l’article s’appuyant sur des études de chercheurs et professionnels reconnus ne peuvent être contestés. La multiplication d’un système coûteux tant en investissement qu’en fonctionnement ne saurait être une fin en soi,  la vidéosurveillance devant être considérée comme un outil au service des policiers et non comme le remplacement de ces derniers.

Le Nouveau Centre organisera à Metz au mois de novembre prochain une réunion publique sur la thématique de la sécurité.

Elle aura pour objet d’établir un diagnostic sans concession de la criminalité et de la délinquance, une analyse du sentiment d’insécurité vécu par les messin, un bilan complet et exhaustif des moyens existants et notamment ceux dont le Maire dispose en privilégiant l’emploi d’une police municipale travaillant en symbiose avec la police nationale, proche de la population à toute heure (y compris la nuit) et en tout lieu.

Publicités