Nathalie Colin Oesterlé, Présidente départementale du Nouveau Centre et Secrétaire Nationale à l’Education prend acte des annonces faites par le Rectorat de l’académie de Nancy-Metz relatives à la suppression de 841 postes à la rentrée 2011.

Si la politique éducative ne peut se résumer à une simple question de moyens, lesquels ont tout de même doublé en 20 ans et représentent aujourd’hui le premier poste du Budget de l’Etat (plus de 60 Milliards d’Euros), il nous faut en revanche faire preuve d’une extrême vigilance quant à la diminution massive des effectifs, en particulier dans notre académie.

Une telle décision prise et appliquée sans discernement risquerait d’être extrêmement préjudiciable à l’avenir de nos enfants si l’on ne prend pas en compte les spécificités de chaque territoire et de chaque établissement.

Le Nouveau Centre sera par conséquent très attentif à ce que cette réduction n’aboutisse pas à des classes surchargées en effectifs, et tout particulièrement dans les Zones d’Education Prioritaires.

Enfin, les enseignants, s’ils doivent prendre en considération les contraintes budgétaires nationales et la nécessaire réforme de notre système éducatif, méritent également écoute et considération tant de la part des responsables politiques que des familles.

Le Nouveau Centre est convaincu que ce n’est que par le dialogue et la concertation que pourront être dégagés les nécessaires axes d’amélioration de notre système éducatif.

Publicités