Communiqué de presse

La CGT vient de dénoncer, avec beaucoup de vigueur, la baisse de 18 M€  du budget 2011 de Pôle Emploi consacré aux formations à destination des demandeurs d’emploi, regrettant par ailleurs le choix de privilégier des « formations courtes, non qualifiantes [comme] réponse aux besoins immédiats du patronat local ».

Nathalie Colin-Oesterlé s’étonne que la CGT ne fasse pas preuve du même empressement pour dénoncer la politique du Conseil Régional de Lorraine qui se traduit, dans le budget primitif 2011, par une diminution de plus de 10 M€ des formations pour les personnes les plus éloignées de l’emploi, alors qu’il s’agit d’une compétence obligatoire transférée aux Régions au cours des différentes étapes de la Décentralisation.

Ainsi, ce sont près de 800 places qui ont déjà été supprimées début 2011 par le Conseil Régional de Lorraine, dans le cadre de l’appel d’offres  portant sur les formations qualifiantes de niveau V et IV, alors même que le nombre de chômeurs peu qualifiés ne cesse d’augmenter.

Par ailleurs, comment la CGT peut elle se satisfaire du pilotage du système de formation proposé par le Conseil Régional qui consiste désormais à répondre prioritairement aux besoins d’emploi formulés par les entreprises, dans une logique purement « adéquationniste » ?

Nathalie Colin-Oesterlé demande à la CGT qu’elle clarifie sa position, dans la perspective des concertations à venir sur l’élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles (CPRDFP), qui doit être adopté en juin par le Conseil Régional de Lorraine.

Nathalie Colin-Oesterlé

Présidente de la fédération de Moselle du Nouveau Centre

Conseillère régionale de Lorraine

 

Publicités