Il y a un peu plus d’un an, aux lendemains de sa victoire aux dernières élections régionales et entamant ainsi sa seconde mandature, Jean-Pierre MASSERET, Président du Conseil Régional de Lorraine, annonçait une profonde réorganisation de l’administration qui devait « traduire les orientations du mandat, à la fois dans son organigramme, à la fois dans les responsables ».

Cette nouvelle organisation, à la tête de laquelle se trouve un fidèle parmi les fidèles, avait pour ambition, dans un contexte inédit de crise économique et de réforme institutionnelle, de répondre aux inquiétudes et attentes exprimées par les Lorraines et les Lorrains au cours de la campagne électorale.

L’Hôtel de Région s’est alors très vite transformé en un immense « jeu des chaises musicales », et les fonctionnaires de se retrouver dans un « maelstrom managérial » sans précédent. Un mal nécessaire, selon le Président du Conseil Régional, censé garantir une plus grande réactivité et efficacité à l’action régionale …

Mais, après un an seulement, force est de constater qu’un peu d’huile a manqué aux rouages de ce qui avait été annoncé comme une fabuleuse mécanique administrative … et politique.

Départ précipité d’un Directeur Général pour une autre collectivité, incapacité de mettre en place une formule organisationnelle cohérente face à la démotivation de plus en plus palpable des troupes, le Président du Conseil Régional se résigne à faire appel à une aide extérieure pour « effectuer un audit organisationnel suivi d’un accompagnement et de conseils auprès de la direction générale des services afin de lui fournir les clés essentielles de réflexions stratégiques mais encore de générer de la coopération, du lien, de la cohésion et de la confiance dans les équipes pour le développement et l’efficacité de chacun et du collectif dans l’institution »moyennant tout de même la modique somme de 190.000 € HT.

L’avis d’appel public à la concurrence publié fin avril sonne ainsi comme un véritable constat d’échec pour Jean-Pierre MASSERET et son entourage, incapables de faire fonctionner l’administration régionale et de lui donner des perspectives. Une administration régionale qui est devenue, au fil des années MASSERET, raillée à l’extérieur et soumise de l’intérieur …

L’amateurisme, qui sévit depuis 2004 à l’hôtel de Région atteint aujourd’hui son paroxysme ! Et l’on comprend dés lors pourquoi plus rien ne se passe en Lorraine depuis des mois…

Publicités