Communiqué de presse de Nathalie Colin-Oesterlé, conseillère municipale de Metz, conseillère régionale

La polémique sur l’utilité ou l’inutilité de la gare de Vandières a vraiment de quoi excéder nos concitoyens …

Car de quoi s’agit-il ? La question est de savoir si nous pouvons aujourd’hui consacrer plusieurs centaines de millions d’euros à la construction d’une seconde gare TGV (100 M€ montant estimé de la gare auquel doivent s’ajouter les infrastructures routières), sans même s’être au préalable penché de manière sérieuse sur le taux de satisfaction de la gare de Louvigny, sans s’être demandé au préalable si les gares de Metz et de Nancy n’allaient pas être amputées d’une partie de leurs liaisons directes vers Paris gare de l’Est au départ de leur gare de centre ville, et surtout sans s’être demandé si le temps n’était pas venu pour les collectivités locales de réduire la voilure des dépenses, au moment même où l’Etat annonce un plan de rigueur aujourd’hui incontournable….et que nos concitoyens ont bien du mal à joindre les deux bouts.

On ne peut réduire budgétairement à peau de chagrin, soit disant par souci d’efficience des deniers publics, les missions prioritaires de la Région et tout à fait essentielles en ces temps de crise (je pense bien sûr au budget de la formation professionnelle des demandeurs d’emploi amputé par monsieur Masseret de plusieurs millions d’euros) et dans le même temps vouloir sans compter laisser sa trace avec un projet pharaonique….mais c’est toujours bien plus facile avec l’argent des autres !!

L’heure des responsabilités est venue monsieur le Président, et il est temps d’avoir la sagesse de revenir à nos priorités régionales (emploi, formation) et de les adapter au contexte économique particulièrement inquiétant en Lorraine.

Publicités