Communiqué de presse de Nathalie Colin-Oesterlé, Présidente de la fédération de la Moselle, conseillère municipale de Metz, conseillère régionale, suite à l’annonce de Jean-Louis Borloo de ne pas être candidat à la prochaine élection présidentielle

 

« Dans toute décision importante il y a une part de considérations et de motivations personnelles qu’il convient de respecter et je me refuse à voir dans cette décision des calculs et des intérêts égoïstes ou politiciens.

Pour autant cette annonce, surprenante quant à sa forme et quant au moment choisi, intervient trois semaines après le déroulement des universités d’été de la toute nouvelle ARES (Alliance Républicaine Ecologique et Sociale) brisant là le dynamisme d’un grand mouvement centriste naissant et répondant à l’attente de nos concitoyens.

Il n’est pas certain que le retrait de Jean-Louis Borloo bénéficie à l’actuelle majorité présidentielle. Il ne faut pas en effet sous-estimer la déception de nombreux sympathisants de l’ARES qui pourraient se détourner des urnes au premier tour de l’élection présidentielle, la réduction du choix favorisant l’abstention.

C’est la raison pour laquelle je suis fermement convaincue qu’une candidature centriste au premier tour est indispensable car outre l’affichage de nos valeurs elle diminue l’abstention, réduit d’autant le score du FN et constitue une réserve de voix pour le candidat de la droite présent au second tour. »

Publicités