Après avoir fait exploser le budget « communication » de l’institution régionale, voilà que le Président du Conseil Régional vient de lancer un appel d’offres pour « la gestion et la maintenance des montgolfières de la Région Lorraine ».

En période normale, un tel appel d’offres n’aurait sans doute appelé aucun commentaire … encore que, car 520.000 € pour l’entretien de 3 montgolfières et l’organisation d’une trentaine de manifestations nous rendent quand même un peu perplexe …

Mais il se trouve que la situation économique que nous traversons, et que notre Région subit avec une particulière violence, récemment décrite par le Conseil Economique Social et Environnemental dans son rapport sur la situation économique de la Lorraine, ne peut nous laisser indifférent quant aux choix et à l’utilisation des deniers publics opérés par le Président du Conseil Régional.

Cet appel d’offres est tout simplement indécent et le reflet d’une politique régionale en dehors de toute réalité économique et sociale.

Car dans le même temps, Jean-Pierre Masseret et sa majorité continuent à poursuivre une politique « antisociale » en réduisant les budgets des formations à destination des publics éloignés de l’emploi, en dépit de ce que veulent bien nous faire croire le Président et sa vice-présidente déléguée aux actions régionales relevant de la Formation et de l’Accompagnement des Parcours de Vie …

L’examen du budget 2012 sera sans doute l’occasion de le vérifier une nouvelle fois … Et cette fois-ci, pas question pour Jean-Pierre Masseret de confisquer le débat démocratique comme il vient de le faire en réservant l’examen de dossiers stratégiques, et coûteux, à la commission permanente du Conseil Régional … à huit clos !

Aucun témoin extérieur pour entendre les justifications, ou plutôt gesticulations de l’exécutif régional, relatives à l’octroi d’une nouvelle avance remboursable de 7 M€ pour le projet SKYLANDER, dont on dit, dans certains milieux très avisés, qu’il est particulièrement mal engagé … ce dont nous ne pouvons nous réjouir, mais qui confirme les craintes que nous avions déjà exprimées en juillet 2010.

De même, aucun témoin extérieur pour l’examen de l’avis sur le projet de décret de création de l’Etablissement Public d’Aménagement d’Alzette-Belval, du choix du concessionnaire d’aménagement de la ZAC de Chambley ou de la Convention de partenariat autour de la Gare de TGV-TER de Vandières …

« Pour vivre heureux, vivons cachés », telle est la nouvelle devise du Président du Conseil Régional et qui, nous n’en doutons pas, sera respectée à la lettre jusqu’à la fin de cette mandature …

Publicités