Hervé MORIN a annoncé le retrait de sa candidature à l’élection présidentielle. Alors qu’il vient de prendre une décision difficile, il peut compter sur le soutien de tous les parlementaires, élus locaux cadres du Nouveau Centre, militants, sympathisants et responsables des comités de soutien qui se sont mobilisés sans relâche autour de sa candidature.

Le message politique qu’il a porté pendant ces trois mois de campagne était absolument nécessaire pour faire entendre la voix des centristes attachés la perspective d’une Europe fédérale, au retour à l’équilibre budgétaire, à la France active des PME et des entrepreneurs, à l’esprit d’entreprise, à la défense des libertés individuelles et collectives, à la justice fiscale et sociale, à la valorisation de tous nos territoires et à une meilleure prise en compte des classes moyennes.

Dans cette campagne présidentielle, marquée plus que toute autre par la bipolarisation dans une période de crise économique et sociale sans précédent, Hervé MORIN n’a jamais cédé aux sirènes du populisme et de la démagogie. Il a tenu un discours de responsabilité et de vérité démontrant des qualités d’homme d’Etat sachant faire primer l’intérêt général et son ambition pour la France sur ses ambitions personnelles.

Refusant tout à la fois l’ambiguïté de François BAYROU et l’archaïsme de François HOLLANDE, Hervé MORIN a décidé d’apporter son soutien à Nicolas SARKOZY.

Ce soutien n’est pas un blanc-seing. Il doit s’accompagner de la prise en compte par Nicolas SARKOZY d’un certain nombre d’engagements, de valeurs et d’idées neuves que nous avons portés dans la campagne.

C’est dans esprit que nous pourrons bâtir les bases d’un rassemblement large permettant de dégager la nouvelle majorité présidentielle dont le pays a besoin.

Communiqué de presse de Philippe VIGIER (secrétaire général du Nouveau Centre)

Publicités