Communiqué de presse de Nathalie Colin-Oesterlé, candidate aux législatives sur la 2ème circonscription de la Moselle, conseillère régionale d’opposition

Une fois encore le projet Skylander fait l’objet de toutes les attentions de la part de la presse régionale … Non pas pour la signature de commandes fermes du bi-moteur léger, qui doit être construit sur la base aérienne de Chambley, mais pour les incertitudes de plus en plus importantes qui pèsent sur le plan de financement du projet.

Les conclusions du rapport d’expert, mandaté par les pouvoirs publics, sont sans appel : le projet fait l’objet d’un dépassement de 70 M€, et le plan d’affaire présenté par la société GECI International serait « bien trop optimiste tant en termes de marché potentiel que de cadence de production ».

J’ai dénoncé à plusieurs reprises déjà le manque total de transparence qui entoure la réalisation de ce projet et les risques qu’il fait peser sur le Conseil Régional de Lorraine lequel a concédé plus de 20 M€ en avances remboursables … Les Lorraines et les Lorrains sont aussi en droit de s’assurer que « leur argent » puisse être récupéré par la collectivité, en cas de défaillance de l’avionneur … Mais aujourd’hui rien n’est moins sur.

Je m’interroge également sur les conséquences que cette nouvelle annonce risque d’avoir sur la décision de l’Etat d’intervenir à hauteur de 60 M€ (30 M€ dans le cadre du FSI, 30 M€ dans le cadre des Investissements d’Avenir).

Face à l’ensemble de ces difficultés et incertitudes, et eu égard aux sommes engagées par le Conseil Régional de Lorraine, il me semble plus que nécessaire de faire preuve d’un maximum de transparence en la matière.

C’est la raison pour laquelle je demande expressément à Jean-Pierre Masseret de dédier une Séance Plénière (ouverte au public et à la presse) exclusivement à ce dossier, afin que les Lorraines et les Lorrains puissent être informés des tenants et aboutissants de ce projet, et que l’ensemble des élus régionaux puisse s’exprimer.

Le Président du Conseil Régional de Lorraine ne peut continuer éternellement à confisquer le débat public, à décider à huit clos, comme il s’apprête une nouvelle fois à le faire en présentant des dossiers cruciaux pour le développement de notre Région à une simple commission permanente, le 27 avril prochain. « Pour vivre heureux, vivons cachés … », telle est la devise de Jean-Pierre Masseret et de sa majorité

Publicités