Communiqué de presse de Nathalie Colin-Oesterlé, conseillère régionale, Présidente de la fédération de Moselle du Nouveau Centre

Ce matin à la lecture du Républicain Lorrain (édition du samedi 16 mars), nous apprenons que la mise à deux fois trois voies de l’A31 est conditionnée par la mise en place de plusieurs sections à péage.

La nécessité d’un aménagement est incontestable pour faciliter et sécuriser les trajets journaliers de nombreux travailleurs frontaliers et du sillon mosellan dont je fais partie. Mais n’est-il pas invraisemblable, à l’heure où l’économie lorraine est en panne, et qu’une grande partie de la population est contrainte d’aller chercher ses richesses au Luxembourg, de les taxer encore un peu plus ?

Car ils paieront à double titre : en tant que contribuables car les collectivités seront appelées à financer ce coûteux investissement, et en tant qu’usagers !! Sans compter l’effet dissuasif sur les Luxembourgeois eux mêmes qui viennent consommer dans notre région.

Où est aujourd’hui la solidarité de l’Etat à l’égard de notre région déjà fort sinistrée ?

Publicités