par Marc Freymuth, membre du conseil départemental

Mr Montebourg, vous venez de condamner Dailymotion par votre interventionnisme.

Dailymotion – dont le chiffre d’affaire ne représente que 10% de celui de YouTube – ne peut se reposer que sur le marché européen pour se développer. Il doit s’attaquer à un grand marché vital : le marché américain. Que ce soit dans l’accès au contenu, le développement de son audience, les perspectives de recettes publicitaires. Yahoo lui proposait cette opportunité avec sa force dans l’achat de contenu, son portail et son audience.

En agissant ainsi, vous venez d’anéantir 6 mois de travail et d’investissement dans la recherche d’un partenaire premium et priver cette entreprise de connaître un bond dans son développement et de promouvoir à l’international le travail des ingénieurs français.

Sur le moyen terme, Dailymotion va se retrouver en face d’un concurrent consolidé par Yahoo, ce dernier ayant un besoin vital de se renforcer dans ce type de service.

Orange, pour sa part, souhaitait se recentrer sur ses métiers de base et ne plus développer les contenus. Il n’a pas les moyens de développer Dailymotion à l’international et n’a pas trouvé la synergie nécessaire.

Mr le ministre, voulez-vous forcer une entreprise à garder une filiale qu’ il ne compte pas développer ? Voulez-vous que cette filiale meure à petit feu faute d’investissement et de perspective ? Vous n’êtes manifestement plus à une contradiction près.

Si votre stratégie est de mettre les entreprises françaises sous perfusion de la Banque Publique d’Investissement sans leur offrir des perspectives de développement, vous condamnez les pouvoirs publics à n’être que des Danaïdes, à remplir des tonneaux sans fond.

Mr le ministre, on vous a prêté ce propos : « vous ne savez pas ce que vous faites ? » à l’encontre des dirigeants d’Orange. De nombreux entrepreneurs peuvent aussi dire cela à votre sujet, jugement basé sur une expérience professionnelle que vous êtes loin de partager avec eux.

Publicités