You are currently browsing the category archive for the ‘Emploi’ category.

Rz_68

Communiqué de presse de Nathalie Colin-Oesterlé, conseillère régionale de Lorraine, Présidente de la fédération de Moselle du Nouveau Centre

Le rapport de l’Office Parlementaire d’Evaluation des Choix Scientifiques et Technologiques (OPECST) sur « Les techniques alternatives à la fracturation hydraulique pour l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels » relance, particulièrement en Lorraine, le débat autour de l’exploitation des gaz d’argilite (« gaz de schiste ») et du gaz de couches de charbon.

Il y a quelques mois, j’avais déjà saisi l’occasion de la remise du rapport Gallois pour plaider pour un encouragement de la recherche dans ce secteur afin « de créer les nouvelles technologies d’extraction qui permettront, demain, de renforcer notre indépendance énergétique », et offrir ainsi de véritables perspectives de développement économique aux anciens bassins miniers de notre région.

Selon les rapporteurs, le gaz de couches pourrait « créer en Lorraine 300 à 400 emplois directs et 600 à 800 emplois indirects, sans compter les emplois induits, à terme, par l’implantation d’industries consommatrices de gaz à proximité ».

Par conséquent, je me réjouis de voir qu’un certain consensus politique existe aujourd’hui autour de l’exploitation des gaz de couches de charbon en Lorraine, puisque, comme l’ont rappelé les chercheurs de l’UMR G2R de l’Université de Lorraine*, « les conditions sont favorables à leur exploitation sans recours à la fracturation hydraulique ». Avec une trentaine de centres de production disposant chacun de 15 puits, la production totale lorraine de gaz pourrait atteindre en moyenne 12 millions de m3 de gaz par jour.

En revanche, la Lorraine, prenant appui sur les conclusions du rapport de l’OPECST, ne doit s’interdire ni d’évaluer les ressources en gaz de schiste présentes dans son sous-sol, ni d’accompagner la recherche afin de tester des techniques alternatives à la fracturation hydraulique, et tout doit être mis en œuvre dans notre région afin d’y parvenir.

J’attends du Président du Conseil Régional de Lorraine qu’il soutienne ce « potentiel » dans le cadre du « Contrat Particulier Etat Region 2014-2016 » en cours d’élaboration.

Dans un contexte économique et social morose, la Lorraine dispose aujourd’hui d’incroyables atouts pour amorcer le développement d’une nouvelle filière industrielle, en s’appuyant à la fois sur la richesse de son sous-sol et la qualité de la recherche universitaire en la matière.

Exemplaire avec le projet LIS**, qui ouvrira des perspectives inédites de valorisation du CO2, la Lorraine doit devenir pionnière dans l’exploitation des ressources en hydrocarbures non conventionnels en France.

* Rapport sur le projet de production de gaz de couches de charbon par la compagnie EGL en Lorraine, Novembre 2012
** Low Impact Steel, en remplacement du projet ULCOS

Publicités

J-7 : Rencontre avec Jean-Claude Galilé, candidat du Nouveau centre – dernière partie

 

Les départements ont en charge les collèges, quel est votre point de vue sur la suppression des postes d’enseignants dans l’académie de Nancy-Metz et que comptez-vous faire concrètement ?

Il est incontestable que notre académie paie aujourd’hui un lourd tribu dans le cadre des restructurations annoncées, mais je regrette la récupération politique qui s’en est suivie.

La politique éducative est une question excessivement complexe qui ne peut se résumer à une simple question de moyens, lesquels ont tout de même doublé en 20 ans et représentent aujourd’hui le 1er poste budgétaire de l’Etat.

Cette réduction s’explique avant tout par la diminution du nombre d’élèves. Mais elle doit cependant prendre en compte les spécificités de chaque territoire et de chaque établissement.

Je serai par conséquent très attentif  à ce que cette réduction n’aboutisse pas à des classes surchargées en effectifs, tout particulièrement dans les zones d’éducation prioritaire.

Par ailleurs, je suis favorable à une plus grande autonomie des établissements afin que ceux-ci puissent multiplier les expérimentations et initiatives pédagogiques innovantes, et notamment celles de nature à renforcer l’égalité des chances, que les enfants soient issus de familles aisées ou précaires.

Le projet d’implantation de 3 compagnies de CRS et d’un internat d’excellence à Châtel Saint Germain semble compromis, quel est votre sentiment sur cette question et comment comptez-vous agir ?

Je comprends les inquiétudes des élus Meurthe-et-Mosellans qui s’opposent vigoureusement au déménagement sur Châtel de la CRS 39 basée à Jarville … mais j’attends surtout du Gouvernement qu’il respecte les engagements pris et les termes du Contrat de redynamisation du site de défense de Metz et de son agglomération qui précise bien qu’un « internat d’excellence de dimension académique y sera installé, ainsi qu’un regroupement de plusieurs compagnies de CRS, dès la libération des locaux par le Ministère de la défense ».

Je rappellerai simplement qu’à Châtel, dans le cadre des restructurations militaires, ce sont 1.055 emplois militaires qui vont disparaître avec une perte substantielle de pouvoir d’achat sur le territoire de la ville et au-delà sur le territoire du canton.

Je suis par conséquent très inquiet par la déclaration récente de Mr Hortefeux (encore Ministre à l’époque) qui, à une réponse à une question du député Féron, a estimé que le projet [prévu sur Châtel] n’en était qu’au stade de l’étude.

Comme je l’ai déjà dit, si l’ensemble des élus de l’agglomération messine ne se saisissent pas de cette question, je crains que le travail de lobbying effectué actuellement par les Meurthe-et-Mosellans n’enterre définitivement ce projet d’implantation.

C’est la raison pour laquelle, une fois élu, ce dossier constituera ma priorité, aux côtés du maire de Châtel, que j’ai déjà rencontré sur ce sujet, et de l’ensemble des habitants.

Êtes-vous favorable à l’implantation d’une aire de grand passage entre Ars et Vaux ?

Une fois encore, je déplore que l’Etat ne respecte pas les engagements qui avaient été initialement pris, à savoir permettre aux communes de Vaux et d’Ars de disposer du terrain pour y développer la « zone artisanale » existante, seule pourvoyeuse d’emplois.

Solidaire avec les habitants des communes concernées, j’estime que le projet préfectoral n’est absolument pas de nature à répondre aux difficultés économiques auxquelles est confrontée la commune d’Ars, après la perte de nombreux emplois suite à la fin de la sidérurgie et à la fermeture de la Boulonnerie.

Abandonnée depuis 6 ans, en raison de la défaillance manifeste du conseiller général PS sortant, le canton d’Ars doit gagner la bataille de l’emploi, et cela passe nécessairement par le développement de la zone d’activité concernée, et non par la création d’une aire de grand passage.

Un dernier mot sur les questions de sécurité qui semblent préoccuper les habitants du canton ?

Prenons garde, le 20 mars prochain il ne faudra pas se tromper d’élection !

Le Conseil Général, qui ne dispose d’aucun pouvoir de police à la différence des maires, ne peut ambitionner de règler tous les problèmes d’insécurité. Et les candidats (et ils sont nombreux à ce sujet) qui s’amuseraient à promettre des mesures en la matière se rendraient coupables de manipulation et de mensonge !

Il ne s’agit pas pour autant de nier la réalité, mais d’agir concrètement dans le cadre des compétences du département, notamment le plus en amont possible dans le domaine social, et au plus près des associations relais, des travailleurs sociaux et des communes concernées.

 

Calendrier – semaine du 14 au 20 mars

Lundi 14/03 :

  • toute la journée à la rencontre des habitants de Corny
     
  • à partir de 17h30, Jean-Claude Galilé donne rendez-vous aux habitants de Verneville, 4 rue de l’église

Mardi 15/03 :

  • toute la journée à la rencontre des habitants de Châtel Saint Germain
  • à partir de 17h30, Jean-Claude Galilé donne rendez-vous aux habitants de Lessy, 2 rue de la côte

Mercredi 16/03 :

  • toute la journée à la rencontre des habitants de Novéant
  • à partir de 17h30, Jean-Claude Galilé donne rendez-vous aux habitants de Rozèrieulles, au Café du fort Jeanne d’Arc, 6 rue de l’Ecole Centrale

Les 17-18-19/03 : Jean-Claude Galilé ira à la rencontre des habitants d’Ars-sur-Moselle

J-15 : rencontre avec Jean-Claude Galilé, candidat du Nouveau Centre – deuxième partie

Quelles sont les grandes lignes de votre projet pour le canton d’Ars ?

Face à la défaillance de Mr Wannenmacher, et l’immense désillusion qu’elle a engendrée, les questions du développement économique et de l’emploi doivent être une des priorités du prochain mandat.

Prochain mandat qui, je le rappelle, ne sera que de trois ans avant l’élection des conseillers territoriaux, et par conséquent doit être utile à notre canton.

Et concrètement ?

D’une manière générale, il faut faire du Département un facilitateur d’idées et de projets en matière de développement économique, en lien avec les autres collectivités, les communautés de communes, les agglomérations et le Conseil Régional de Lorraine.

Par ailleurs, dans un contexte économique en profond bouleversement où la mondialisation constitue à la fois une source, parfois légitime, d’inquiétude et une véritable opportunité pour l’ensemble de notre économie, il est nécessaire de mieux encourager et accompagner les projets à l’export des entreprises mosellanes.

S’agissant du canton d’Ars, j’entends soutenir avec détermination le projet de développement de la zone artisanale d’Ars-sur-Moselle, pourvoyeuse d’emplois, et contribuer ainsi à la redynamisation économique d’Ars-sur-Moselle qui a dû faire face à la suppression de plus de 1.200 emplois au cours des dernières années.

Par ailleurs, riche d’un patrimoine rural et historique important, je pense qu’il est possible de développer sur le canton une offre touristique et culturelle génératrice de retombées économiques non négligeables.

Enfin sur le plan de l’insertion, je souhaite que soit enfin signé un Pacte Territorial d’Insertion afin d’accompagner sur le chemin de l’emploi toutes celles et tous ceux qui en sont éloignés, et notamment les bénéficiaires du RSA, d’éviter les doublons et de travailler avec tous les acteurs pour plus de cohérence.

Le Département est un acteur de premier plan dans les politiques sociales, comment comptez-vous peser en la matière ? Et que proposez-vous ?

Face à la grave crise que nous traversons, qui nous apporte chaque jour un peu plus son lot de drames et de souffrance, je pense que le Conseil Général doit beaucoup plus investir le champ du social.

Ainsi sur la question du logement, je propose d’augmenter les moyens consacrés au Fonds de Solidarité pour le Logement afin de permettre au grand nombre de personnes en difficultés d’accéder à un logement ou de s’y maintenir, et de soutenir les expérimentations de « logements intergénérationnels » qui apportent ainsi une solution originale au problème du logement des jeunes et à la solitude de certains de nos aînés.

Et sur la question de la perte d’autonomie, compte tenu des difficultés de financement des départements ?

L’enjeu de la réforme en préparation est clair : alléger la charge des familles tout en mettant en place les financements départementaux. Je vous avoue que j’ai quelques inquiétudes concernant notamment le sort réservé au GIR 4 (*), et je suis contre l’idée qui consisterait à le sortir de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie ! Comme Roselyne Bachelot, je pense que « l’on ne fait pas de grande réforme avec un recul des droits sociaux ! ».

Je fais donc confiance au Gouvernement ainsi qu’aux parlementaires de la majorité et du Nouveau Centre pour trouver les termes d’une réforme juste, équilibrée et pérenne !

Au-delà de ça, il est incontestable que face au vieillissement de la population, nous avons tous un devoir de solidarité vis-à-vis des personnes dépendantes et un devoir de responsabilité face au financement de la dépendance.

Concrètement, j’entends :

  • Soutenir les nouveaux modes de maintien à domicile des personnes âgées dépendantes et les associations qui contribuent à leur développement ;
  • Renforcer les dispositifs d’aide à l’équipement du domicile des personnes âgées dépendantes ;
  • Soutenir la solidarité intergénérationnelle et encourager les initiatives d’accueil familial des personnes âgées dépendantes et des personnes en situation de handicap, en contribuant à l’équipement et à la formation des aidants.

(* – GIR 4 : Personnes qui n’assument pas seules leur transfert mais qui, une fois levées, peuvent se déplacer à l’intérieur du logement. Elles doivent être aidées pour la toilette et l’habillage)

A suivre …

Lundi 28 février – l’avenir de la Caserne SERRET (Châtel Saint-Germain)

Jean-Claude Galilé s’est entretenu avec Robert Marchal, Maire de Châtel Saint-Germain. Au menu des discussions, l’avenir de la Caserne SERRET suite au départ imminent (juin 2011) du 1er régiment médical.

Jean-Claude est résolument aux côtés des habitants de Châtel et de leur Maire dans leur combat pour que l’Etat respecte scrupuleusement les engagements pris dans le cadre du Contrat de Redynamisation des Sites de Défense, et entend, s’il est élu, faire de ce dossier la priorité de son début de mandat.

Mardi 1er mars – Marie-Louise Diebold apporte son soutien à Jean-Claude Galilé

 

Marie-Louise Diebold, ancien maire de Rozérieulles et ancienne conseillère générale du canton d’Ars

Marie-Louise Diebold a décidé d’apporter son soutien à Jean-Claude, et de présider son comité de soutien.

Madame Diebold, qui a été Maire de Rozérieulles de 1995 à 2001 et conseillère générale du canton d’Ars de 1992 à 2004, retrouve dans les valeurs du Nouveau Centre  celles qui ont fondé pendant longtemps son engagement politique. Les valeurs de l’ancienne UDF dont elle a porté les couleurs aux élections cantonales et municipales.

Mardi 1er mars – Emilie Duvillard (suppléante) en visite aux « Restos du cœur » à Ars

 

Emilie Duvillard, suppléante

Emilie a rendu visite aux « Restos du cœur » d’Ars-sur-Moselle afin d’y rencontrer bénévoles et familles, lesquelles sont près de 200 à être accueillies chaque semaine.

L’occasion d’évoquer avec les responsables de la structures les problématiques de pauvreté et d’exclusion qui touchent aujourd’hui une population de plus en plus diversifiée : en plus d’accueillir des bénéficiaires du RSA ou sans revenu ni logement, la structure accueille désormais des jeunes travailleurs, des retraités ou des femmes seules avec enfants.

Une pauvreté diffuse qui nécessite des moyens de plus en plus importants.

Or, force est de constater que les subventions provenant des différents niveaux de collectivités ont tendance à fortement diminuer depuis quelques années ne permettant pas de mener des actions structurantes à destination de ces populations.

En cette période de crise, il semble plus que nécessaire d’adapter les modes de contractualisation avec les associations afin de leur garantir une meilleure visibilité et au bout du compte une plus grande efficacité. C’est la raison pour laquelle Jean-Claude Galilé prône la mise en place de véritables « contrats d’objectifs et de moyens pluriannuels ».

Mercredi 2 mars – le deuxième document de campagne est arrivé !

Ce deuxième document présente les grandes lignes du projet de Jean-Claude Galilé, organisé autour de 5 thématiques qui touchent le quotidien des habitants du canton d’Ars :

  • La fiscalité et le pouvoir d’achat,
  • L’insertion, l’emploi et le développement économique,
  • La solidarité et le lien social,
  • Les collèges,
  • Les transports et la mobilité.

Il sera distribué dans toutes les boîtes aux lettres du canton à partir de cette semaine.

télécharger le document : TRACT_GALILE

 

Calendrier – semaine du 07 au 13 mars

Lundi 07/03

  • Toute la journée à la rencontre des habitants d’Ars-sur-Moselle
  • A partir de 17h30, Jean-Claude donne rendez-vous aux habitants de Gorze pour un moment d’échanges et d’écoute au Café du centre – 94, rue du commerce

Mardi 08/03

  • Toute la journée à la rencontre des habitants de Novéant sur Moselle
  • A partir de 17h30, Jean-Claude donne rendez-vous aux habitants de Rezonville pour un moment d’échanges et d’écoute au Restaurant Schmidt – 76, rue de Metz

Mercredi 09/03

  • Toute la journée à la rencontre des habitants de Corny sur Moselle
  • A partir de 17h30, Jean-Claude va à la rencontre des habitants de Jussy, pour un moment d’échanges et d’écoute, et leur donne rendez-vous au parking de la rue Saint-Hilaire

Jeudi 10/03

  • Toute la journée à la rencontre des habitants de Dornot, Jussy et Lessy
  • A partir de 17h30, Jean-Claude ira à la rencontre des habitants de Dornot pour un moment d’échanges et d’écoute, et leur donne rendez-vous 2, rue de la Paule

Vendredi 11/03

  • Le matin, Jean-Claude, Emilie (suppléante) et des membres de leur comité de soutien seront présents sur le marché d’Ars-sur-Moselle
  • A partir de 16h, ils seront présents sur le marché de Corny
  • A partir de 17h30, Jean-Claude donne rendez-vous aux habitants de Gravelotte pour un moment d’échanges et d’écoute, au café le Quinze – 12 bis, rue de Metz

Samedi 12/03

  • Toute la journée à la rencontre des habitants de Vionville et Verneville

Dimanche 13/03

  • Toute la journée à la rencontre des habitants de Gravelotte et Rozérieulles

 

 

J-30 : Rencontre avec Jean-Claude Galilé, candidat du Nouveau Centre – Première partie

« Pourquoi avez-vous décidé de vous présenter aux élections cantonales ?

Mr Wannenmacher, qui cumule fonctions (Vice-Président de Metz-Métropole et Président d’HAGANIS) et mandats (maire et conseiller général) n’a pas été en mesure de défendre les intérêts des habitants de notre canton, lesquels ont le sentiment cruel d’avoir été abandonnés.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de me porter candidat afin de représenter les valeurs du Nouveau Centre sur le canton d’Ars-sur-Moselle, de proposer une alternative crédible et rompre ainsi avec la politique de renoncement qui a été celle de Mr Wannenmacher durant ces 6 dernières années.

Enfin, le canton d’Ars-sur-Moselle a longtemps voté pour une droite modérée, incarnée à l’époque par Mme Diebold, et je suis intimement convaincu que le canton peut être repris à la gauche.

Pourquoi le Nouveau Centre ?

Parce que je suis un ancien partisan de l’UDF, et que le Nouveau Centre incarne aujourd’hui les valeurs et l’héritage de cette famille de pensée qui a porté à la présidence de la République un homme réformateur en 1974, Valéry Giscard d’Estaing.

Aujourd’hui, si 64% des Français souhaitent une candidature centriste en 2012, c’est bien que les valeurs portées par notre famille trouvent un large écho auprès de nos concitoyens : des valeurs d’humanisme, d’équité et de justice sociale, d’esprit d’entreprendre, d’éthique et de responsabilité individuelle.

Qu’est ce qui vous différencie de l’UMP ?

Ce que je peux dire, c’est que si le Nouveau Centre fait bien partie de la Majorité Présidentielle, il entend toutefois jouer sa propre partition.

L’idée d’une « Société apaisée » (c’est-à-dire arrêter d’opposer continuellement les Français les uns aux autres), que le Nouveau Centre et son Président, Hervé Morin, défendent avec conviction au niveau national, trouve également toute sa place dans le débat local.

Entre l’UMP et le Nouveau Centre, c’est avant tout une façon différente de faire de la politique. Il n’y a qu’à regarder ce qui se passe actuellement sur les cantons de Metz pour s’en convaincre.

Et de Mr Wannenmacher ?

Là encore une façon de faire de la politique. Je m’engage à ne briguer aucun autre mandat afin de me consacrer entièrement au canton et à ses habitants, et à ne pas faire des promesses de campagne qui, aussitôt l’élection terminée, sont passées par pertes et profits !

Les habitants du canton attendent toujours que la question du contournement de Moulins-les-Metz soit réglée !

Sur le plan de la fiscalité, nous avons également des divergences. Je suis pour une « tempérance fiscale » alors que Mr Wannenmacher vient de voter des deux mains, en tant que Vice-Président de Metz-Métropole, l’augmentation des impôts de l’agglomération !

Une fois élu, je m’engage à peser sur la majorité départementale pour ne pas augmenter la fiscalité et ainsi préserver le pouvoir d’achat des habitants du canton.

Enfin, c’est dans la manière de faire campagne … Mr Wannenmacher estime qu’il sera réélu dans un fauteuil et a donc décidé de ne pas aller à la rencontre des habitants du canton, auxquels je donne rendez-vous le 20 mars prochain pour sanctionner cette manière méprisante et détestable de faire de la politique ! »

à suivre …

 

Mercredi 23 février – l’affiche du candidat et de sa suppléante

 

l'affiche officielle

 

Jeudi 24 février

Hervé Morin, Président du Nouveau Centre, en visite à Metz, en a profité pour apporter un soutien appuyé à Jean-Claude et l’a félicité pour l’excellente campagne de proximité qu’il est en train d’effectuer sur le canton d’Ars-sur-Moselle.

 

Jean-Claude Galilé et Hervé Morin, Président du Nouveau Centre

 

En fin de soirée, Jean-Claude Galilé a assisté à la conférence organisée par l’Institut des Frontières sur les problématiques de pauvreté dans l’agglomération messine.

Parmi toutes les questions soulevées, celle du financement des associations est particulièrement préoccupante : la baisse des financements et, son corollaire, l’absence de visibilité des associations à plus ou moins long terme ne permettent pas un travail structurant à destination des publics en grande difficulté.

Jean-Claude Galilé défend, dans ce cadre, le principe de « contrats d’objectifs et de moyens pluriannuels » entre les associations et les collectivités publiques, au premier rang desquelles le Conseil Général.

 

Vendredi 25 février – Jean-Claude Galilé se mobilise pour l’avenir de la Caserne SERRET

Suite à la conférence de presse du maire de Metz et du président de Metz-Métropole, Jean-Claude Galilé a souhaité interpeler les élus messins sur la nécessité de faire pression sur l’Etat pour que soient respectés les termes du Contrat de redynamisation des sites de défense de Metz, notamment concernant la reconversion de la caserne SERRET à Châtel-Saint-Germain – communiqué de presse du 25/02/11 –

En effet, cela fait plusieurs semaines que les rumeurs d’abandon des projets de reconversion de la caserne circulent, suite notamment au lobbying effectué par les élus Meurthe-et-Mosellans afin que la CRS 39 ne déménage pas de Jarville à Châtel.

 

Calendrier – semaine du 28 février au 05 mars

Lundi 28/02 :

  • Toute la journée à la rencontre des habitants de Gorze

Mardi 01/03 :

  • Toute la journée à la rencontre des habitants d’Ancy-sur-Moselle
  • A 17h30, Jean-Claude donne rendez-vous aux habitants d’Ancy au Café Lion d’Or – 32, rue raymond mondon à Ancy. Un moment d’écoute et d’échange sur le quotidien et les attentes des habitants.

Mercredi 02/03 :

  • Toute la journée à la rencontre des habitants de Châtel-Saint-Germain
  • A 17H30, Jean-Claude donne rendez-vous aux habitants de Chatel au café La poste, 3-avenue de la libération à Châtel

Jeudi 03/03 :

  • Toute la journée à la rencontre des habitants de Châtel-Saint-Germain
  • à 17h30, Jean-Claude donne rendez-vous aux habitants de Jouy-aux-Arches au n° 29 impasse de la mairie à Jouy

Vendredi 04/03 :

  • Toute la journée à la rencontre des habitants de Vaux
  • A 17h30, Jean-Claude donne rendez-vous aux habitants de Vaux au 1, place de la mairie à Vaux

Samedi 05/03 :

  • Toute la journée à la rencontre des habitants de Verneville et Vionville

Caserne SERRET (crédit photo - mairie de Châtel-Saint-Germain)

Communiqué de Presse de Jean-Claude Galilé, candidat du Nouveau Centre aux élections cantonales

Le Maire de Metz et le Président de Metz-Métropole ont exprimé jeudi leur mécontentement face aux incertitudes qui planent désormais sur le respect, par l’Etat, des engagements pris dans le cadre du Contrat de redynamisation des sites de défense, notamment concernant la reconversion de la caserne SERRET à Châtel-Saint-Germain.

Ce contrat, qui engage tous les signataires, prévoit notamment qu’un « internat d’excellence de dimension académique y sera installé, ainsi qu’un regroupement de plusieurs compagnies de CRS, dès la libération des locaux par le Ministère de la Défense ».

Mais les incertitudes ne datent pas d’aujourd’hui puisqu’elles font suite à un lobbying important effectué depuis plusieurs mois par les élus nancéiens afin que la CRS 39 basée à Jarville (Meurthe et Moselle) ne déménage pas à Châtel.

Force est de constater que, sur cette question comme sur beaucoup d’autres, la voix messine a beaucoup moins  porté que la voix nancéienne plaçant la commune de Châtel, et l’ensemble du canton d’Ars, dans une situation excessivement difficile.

J’en appelle par conséquent au Maire de Metz, au Président de Metz-Métropole, aux députés et sénateurs pour faire une pression de tous les instants sur l’Etat afin que celui-ci respecte scrupuleusement ses engagements.

Jean-Claude GALILE

Lundi 14 février, lors du dernier conseil de Metz-Métropole, Mr Wannenmacher, Vice-Président, a voté l’augmentation de la fiscalité.

C’est décidé, les ménages des communes d’Ars, de Châtel Saint Germain, de Gravelotte, de Jussy, de Rozérieulles, de Sainte-Ruffine, de Vaux et de Verneville  paieront l’addition : + 13,54% sur la taxe d’habitation.

Cette augmentation se rajoute à toutes celles qui ont été votées les années précédentes, et des deux mains, par Mr Wannenmacher (conseiller général sortant), et qui pèsent lourdement sur le budget des ménages les plus modestes, lesquels subissent un peu plus tous les jours les effets désastreux de la crise économique et sociale que nous traversons.

Au « matraquage fiscal » du conseiller sortant, nous préférons la « tempérance fiscale » de notre candidat, Jean-Claude Galilé !


Mardi 15 février – L’ultime proposition électorale de Mr Wannenmacher : des vaporettos entre Ars et Metz !

Après « un long et insoutenable suspens », Jean-Claude Wannenmacher a annoncé mardi 15 février sa candidature à sa propre succession.

Rien de nouveau du côté du contournement de Moulins-les-Metz puisqu’il en fait, comme en 2004, une promesse de campagne … en même temps, les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent !

La grande nouveauté, c’est la mise en place de navettes fluviales entre Ars-sur-Moselle et le centre-ville de Metz …

Mr Wannenmacher, les habitants du canton n’ont pas besoin de « vaporettos » mais de réponses concrètes à leurs problèmes du quotidien, et plus de considération et d’attention de la part de leur conseiller général, ce qui leur fait cruellement défaut depuis 2004 !

 

Vendredi 18 février – Emilie Duvillard sera la remplaçante de Jean-Claude.

 

Emilie Duvillard et Jean-Claude Galilé

Psychologue et âgée de 25 ans, Emilie a décidé, avec conviction, de s’engager dans cette aventure politique aux côtés de Jean-Claude et de porter les valeurs du Nouveau Centre.

Motivée et disposant d’un grand sens de l’écoute, Emilie entend s’investir réellement dans la vie du canton, comme elle le fait depuis longtemps dans le cadre associatif, et épauler Jean-Claude tout au long de son mandat de conseiller général.

 

« Face à la défaillance du conseiller sortant, la question de l’emploi et du développement économique doit être La priorité des priorités !», Jean-Claude Galilé

Toute la semaine, Jean-Claude Galilé est allé à la rencontre des habitants du canton. Des habitants agréablement surpris de voir un candidat échanger avec eux, en toute sincérité, et surtout les écouter.

L’occasion pour Jean-Claude de leur dévoiler ses priorités pour le canton, notamment sur le plan de l’emploi et du développement économique :

  • Se mobiliser pour le maintien des emplois du canton,
  • Soutenir le projet de développement de la zone artisanale d’Ars-sur-Moselle, pourvoyeuse d’emplois, et contribuer ainsi à la redynamisation économique de la ville d’Ars-sur-Moselle,
  • Aboutir à la signature d’un Pacte Territorial d’Insertion afin d’accompagner sur le chemin de l’emploi toutes celles et tous ceux qui en sont éloignés, et notamment les bénéficiaires du RSA, d’éviter les doublons et de travailler avec tous les acteurs pour plus de cohérence,
  • Faire du département un facilitateur d’idées et de projets en matière de développement économique en lien avec les autres collectivités, et notamment l’Agglomération de Metz-Métropole et le Conseil Régional de Lorraine,
  • Encourager et accompagner les projets à l’export des entreprises mosellanes,
  • S’appuyer sur le patrimoine rural et historique du canton afin d’y développer une offre touristique et culturelle génératrice de retombées économiques.

Calendrier – semaine du 21 au 26 février

Lundi 21/02 et mardi 22/02

  • Toute la journée à la rencontre des habitants de Novéant
  • mardi 22/02 à 17h30 : Jean-Claude donne rendez-vous aux habitants de Novéant au Bar Restuarant « Le Terminus » – Grand Rue à Novéant. Un moment d’écoute et d’échange sur le quotidien et les attentes des habitants

Mercredi 23/02 :

  • Toute la journée à la rencontre des habitants de Rozérieulles
  • Jean-Claude donne rendez-vous aux habitants de Rozérieulles à 17h30 au Café du Fort Jeanne d’Arc – 6, rue de l’Ecole Centrale à Rozérieulles. Un moment d’écoute et d’échange sur le quotidien et les attentes des habitants

Jeudi 24/02 :

  • Le matin, Jean-Claude ira à la rencontre des habitants de Jouy-aux-Arches

Vendredi 25/02 :

  • Matin – présence au marché d’Ars-sur-Moselle
  • A la rencontre des habitants de Rozérieulles jusqu’à 16h
  • De 17 h à 19 h – présence sur le marché de Corny

Samedi 26/02 :

  • Aprés-midi : à la rencontre des habitants de Jouy-aux-Arches

Mercredi 2 février

Jean-Claude GALILE, candidat du Nouveau Centre, sur le canton d’Ars-sur-Moselle, a assisté à une réunion publique portant sur le projet préfectoral de création d’une aire de grand passage des gens du voyage, sur un terrain militaire désaffecté situé entre les communes d’Ars et de Vaux.

Jean-Claude GALILE déplore que l’État ne respecte pas les engagements qui avaient été initialement pris, à savoir permettre aux communes de Vaux et d’Ars de disposer du terrain pour y développer la « zone artisanale » existante, seule pourvoyeuse d’emplois.

Solidaire avec les habitants des communes concernées, Jean-Claude GALILE estime que le projet préfectoral n’est absolument pas de nature à répondre aux difficultés économiques auxquelles est confrontée la commune d’Ars-sur-Moselle, après la perte de nombreux emplois suite à la fin de la sidérurgie ou à la fermeture de la Boulonnerie.

Abandonné depuis 6 ans, en raison de la défaillance manifeste du conseiller général PS sortant,  le canton d’Ars doit gagner la bataille de l’emploi, et cela passe nécessairement par le développement de la zone d’activité concernée, et non par la création d’une aire de grand passage.

Vendredi 11 février – Le premier document de campagne de Jean-Claude est enfin arrivé !

Un document format carte postale que Jean-Claude et ses équipes ont commencé à distribuer aux habitants des communes du canton d’Ars-sur-Moselle ce week-end : Vionville, Rezonville, Gravelotte, Verneville, Dornot et Rozérieulles



Calendrier – semaine du 14 au 20/02/11

Lundi 14 février – toute la journée, à la rencontre des habitants d’Ars-sur-Moselle

Mardi 15 et Mercredi 16 février (toute la journée)

  • Jean-Claude ira à la rencontre des habitants d’Ars-sur-Moselle.
  • A partir de 17h30, Jean-Claude donne rendez-vous, mardi et mercredi, aux habitants d’Ars à la Brasserie Lion d’Or (rue Georges Clémenceau). Un moment d’écoute et d’échange, sur le quotidien et les attentes des habitants.

Jeudi 17 février

  • Toute la journée, Jean-Claude ira à la rencontre des habitants de Corny.
  • A partir de 17h30, Jean-Claude donne rendez-vous aux habitants de Corny au Bar « Chez Minon » (rue de Metz). Un moment d’écoute et d’échange, sur le quotidien et les attentes des habitants.

Vendredi 18 février

  • Toute la journée, Jean-Claude ira à la rencontre des habitants de Corny.
  • A partir de 16 heures jusqu’à 19 heures, il sera présent sur le marché de Corny.

Samedi 19 février

  • Le matin, Jean-Claude sera accompagné de Nathalie Colin-Oesterlé, Présidente de la fédération de Moselle et Conseillère Régionale, pour aller à la rencontre des commerçants de la ZAC de Jouy aux Arches.
  • L’après-midi, Jean-Claude ira à la rencontre des habitants de Corny.

Dimanche 20 février

Jean-Claude ira à la rencontre des habitants de Gorze et sera présent, le matin,  sur le marché du terroir de Gorze.

Tout de go, Jean-Pierre Masseret déclarait la semaine dernière à la presse que lui et sa « vacillante » majorité s’étaient « cassés le bonnet » pour élaborer un budget régional ambitieux !

On n’ose même pas imaginer ce qu’il en aurait été si le Président du Conseil Régional de Lorraine avait fait, comme à son accoutumée, ni plus ni moins …

A la différence d’Europe Écologie-les Verts qui, bien que très critique sur certains choix opérés, n’en a pas moins voté le budget, le groupe « UMP-Nouveau Centre et apparentés » ne s’est pas laissé berner par le « consensualisme de circonstance » du Président Masseret, et n’a pas cédé non plus aux nombreux tours de passe-passe qui ont émaillé les débats et qui sont présents à toutes les pages du document budgétaire.

L’opposition a dénoncé le décalage inquiétant entre le volontarisme affiché d’une part, et la réalité des chiffres d’autre part ; preuve à l’appui :

  • -2,1% en section d’investissement
  • +6% en section de fonctionnement, avec une hausse de 32% des dépenses de communication du fait notamment de la mise en place de nouveaux outils. Les Lorraines et les Lorrains seront heureux d’apprendre que le Conseil Régional de Lorraine va enfin se doter d’une web TV !

Dans une de ses interventions, Jean-Pierre Masseret a cru bon citer le rapport 2010 de l’Observatoire du Dialogue et de l’Intelligence Sociale sur l’Etat Social de la France, lequel classe la Lorraine parmi les régions en situation de fort déséquilibre tant en termes de lien social (17ème) que de performance (22ème). Mais, le Président du Conseil Régional s’est bien gardé de dire que la Lorraine avait perdu deux places par rapport au classement 2004 …

Nous pouvons légitiment nous interroger sur la capacité de cette majorité à répondre aux enjeux et défis que doit relever notre Région, dans un contexte économique, financier et institutionnel en profonde mutation.

« Les Régions qui réussissent sont celles qui investissent dans le collectif ! » clamait Monsieur Masseret … mais, il ne suffit pas pourtant d’avoir des formules incantatoires, encore faut-il lier les paroles aux actes.

Et le budget 2011 démontre à quel point « l’investissement dans le collectif  » est peu présent :

  • une baisse de 38% des crédits consacrés au soutien à l’économie sociale et solidaire,
  • une baisse de 29% des crédits consacrés à la vie associative,
  • une baisse de 10% des crédits consacrés à la formation des demandeurs d’emploi,
  • une baisse de 17% des crédits consacrés à la recherche et à l’enseignement supérieur,
  • une baisse de 36% des crédits consacrés au développement et à l’attractivité des territoires.

Vous en conviendrez, c’est une drôle de conception de l’investissement dans le collectif !

Et, Patrick Hatzig, Vice-Président (PC), de relever que la majorité est fidèle à « l’engagement de gauche » pris au moment de la campagne des régionales de mars dernier … On croit rêver !

Un « engagement de gauche » qui se traduit par des coupes sombres, et purement scandaleuses, dans le secteur de la formation professionnelle, qui est pourtant une compétence obligatoire de la Région et pour la mise en œuvre de laquelle elle reçoit de nombreuses dotations de l’Etat.

A cet égard, Nathalie Colin-Oesterlé, très attachée à la transparence des financements et de leur utilisation, a réitéré sa demande d’avoir une meilleure identification de la part de la Dotation Générale de Décentralisation et des autres ressources dédiées à la formation, tout en fustigeant le renoncement du Conseil Régional de Lorraine dans ce secteur pourtant crucial pour le développement de notre Région :

« Je vous ai entendu, Monsieur le Président, critiquer très vertement la réduction des effectifs d’enseignants dans notre académie, réduction qui peut sembler impressionnante mais qui est de l’ordre de 3% (je rappelle que nous avons dans notre académie 34.000 enseignants), et que nous avons de surcroît une diminution du nombre d’élèves dans notre académie. Alors même s’il faut rester très prudent sur le sujet et bien se garder de toute démagogie, en sabrant le budget formation des demandeurs d’emploi de plus de 10 M€, alors que leur nombre, lui, augmente, vous allez bien plus loin que le gouvernement Monsieur Masseret, mais de manière insidieuse et dans l’indifférence générale car il est bien difficile pour eux de se faire entendre !

Vous privilégiez les actions courtes d’adaptation réservées à un public proche de l’emploi au détriment des actions longues qualifiantes et diplômantes, qui elles bénéficient aux plus éloignés de l’emploi…Ces actions courtes dont bon nombre échappe au code des marchés publics, ce qui prive de toute transparence votre action dans ce domaine…

Ce ne serait que justice sociale d’assumer ces responsabilités qui vous sont conférées par la loi. En réduisant de la sorte les possibilités de formation pour ces publics en difficulté, vous les condamnez à rester chômeurs de longue durée … Monsieur le Président, votre attitude est irresponsable. »

Autre source d’inquiétude pour le Nouveau Centre, les nouvelles modalités d’intervention du Conseil Régional de Lorraine dans le domaine du développement économique et du développement local, et notamment le recours aux appels à projets, censés rompre avec la politique de guichet et d’émiettement qui prévalait depuis 2004.

En effet, le risque est grand de voir s’accentuer les inégalités entre les porteurs de projets ou les territoires en capacité technique de répondre aux appels à projets, et ceux ne disposant pas de l’ingénierie nécessaire. Si toutes les précautions et mesures d’accompagnement ne sont pas prises en la matière, le Nouveau Centre craint que le remède soit pire que le mal !

Mais, c’est surtout le calendrier arrêté par l’exécutif régional qui nous laisse perplexe : des règlements d’intervention votés en Mars (si tout va bien …) et des appels à projets qui ne seront pas finalisés avant juin !

Alors que l’État se mobilise autour du plan de relance et des investissements d’avenir et soutient fortement les territoires en difficultés, alors que l’urgence de la situation en Lorraine exigerait au contraire une implication accrue de la collectivité régionale, son président et sa majorité ont décidé de prendre leur temps … les Lorraines et les Lorrains continueront à attendre !

Cette attitude, non dénuée de toute arrière-pensée politique, est tout bonnement irresponsable et préjudiciable pour l’avenir de notre Région, et nous la condamnons fermement ! Et les gesticulations de la majorité autour de la suppression des postes d’enseignants dans notre Académie n’auront pas réussi à masquer la pauvreté et le manque d’ambition de ce budget.

« Le triomphe de la démagogie est immédiat, mais ses ruines sont éternelles », Charles Peguy.

Communiqué de presse

La CGT vient de dénoncer, avec beaucoup de vigueur, la baisse de 18 M€  du budget 2011 de Pôle Emploi consacré aux formations à destination des demandeurs d’emploi, regrettant par ailleurs le choix de privilégier des « formations courtes, non qualifiantes [comme] réponse aux besoins immédiats du patronat local ».

Nathalie Colin-Oesterlé s’étonne que la CGT ne fasse pas preuve du même empressement pour dénoncer la politique du Conseil Régional de Lorraine qui se traduit, dans le budget primitif 2011, par une diminution de plus de 10 M€ des formations pour les personnes les plus éloignées de l’emploi, alors qu’il s’agit d’une compétence obligatoire transférée aux Régions au cours des différentes étapes de la Décentralisation.

Ainsi, ce sont près de 800 places qui ont déjà été supprimées début 2011 par le Conseil Régional de Lorraine, dans le cadre de l’appel d’offres  portant sur les formations qualifiantes de niveau V et IV, alors même que le nombre de chômeurs peu qualifiés ne cesse d’augmenter.

Par ailleurs, comment la CGT peut elle se satisfaire du pilotage du système de formation proposé par le Conseil Régional qui consiste désormais à répondre prioritairement aux besoins d’emploi formulés par les entreprises, dans une logique purement « adéquationniste » ?

Nathalie Colin-Oesterlé demande à la CGT qu’elle clarifie sa position, dans la perspective des concertations à venir sur l’élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles (CPRDFP), qui doit être adopté en juin par le Conseil Régional de Lorraine.

Nathalie Colin-Oesterlé

Présidente de la fédération de Moselle du Nouveau Centre

Conseillère régionale de Lorraine

 

Le Nouveau Centre se félicite de l’allocation d’une enveloppe à la zone d’emploi de Lunéville (Meurthe et Moselle) dans le cadre de prêts à la revitalisation des territoires.

Cette enveloppe d’1M€ devrait ainsi contribuer à la relance de l’activité et de l’emploi sur un bassin d’emploi où le taux de chômage s’est particulièrement accru depuis le début de la crise économique et financière (+32,7% de demandeurs d’emploi de catégorie A entre juin 2008 et juin 2010).

 

Agenda

Twitter – nouveaucentre57

Le Nouveau Centre

RSS Le Nouveau Centre

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.

RSS Flux inconnu

  • Erreur, le flux RSS est probablement en panne. Essayez plus tard.